top of page

FOCUS sur la méthode EMDR




Parmi les méthodes de prise en charge des troubles liés au stress, à l'anxiété et aux traumatismes, il existe l'EMDR, ou Désensibilisation et Reprogrammation par les Mouvements Oculaires. C’est une méthode visant à aider les individus à surmonter les effets de souvenirs traumatiques. Précisions dans cet article. 



Qu’est–ce que l’EMDR ?


L'EMDR, qui signifie Eye Movement Desensitization and Reprocessing, représente une approche thérapeutique élaborée pour soutenir les personnes confrontées à des traumatismes et des expériences difficiles. Cette méthode a été introduite pour la première fois par la psychologue et thérapeute comportementale américaine Francine Shapiro en 1987. L'élément central de l'EMDR réside dans l'utilisation de mouvements oculaires spécifiques visant à faciliter le traitement des souvenirs traumatiques.



Les principes fondamentaux de l'EMDR reposent sur la conviction que le cerveau possède une capacité naturelle de guérison, perturbée par les traumatismes. En recourant à des stimulations bilatérales, telles que les mouvements oculaires, la méthode EMDR cherche à assister le cerveau dans le retraitement adaptatif de ces souvenirs douloureux, réduisant ainsi leur impact émotionnel.


Comment fonctionne l’EMDR en thérapie ?



Le processus de traitement par l'EMDR se divise en plusieurs phases, chacune jouant un rôle essentiel dans la récupération émotionnelle du patient. Dans un premier temps, un entretien approfondi est réalisé afin de comprendre les antécédents du consultant et d'identifier les souvenirs spécifiques nécessitant un retraitement.



Puis les éléments psychologiques liés à l’évènement (sensations, émotions, croyances) sont identifiés et évalués. Les phases suivantes impliquent l'utilisation de mouvements oculaires ou d'autres formes de stimulation bilatérale alternée (SBA), tout en se concentrant sur des aspects spécifiques du souvenir traumatique. Ce processus se répète jusqu'à ce que le souvenir ne déclenche plus de détresse significative.L'objectif est de permettre au patient de revisiter ces souvenirs tout en intégrant des pensées plus positives et des émotions moins douloureuses. 



L'application clinique de l'EMDR s'étend à une variété de troubles, incluant le trouble de stress post-traumatique (TSPT), les phobies, les troubles anxieux, et bien d'autres. La méthode a démontré son efficacité dans des contextes variés, depuis les traumatismes liés à la guerre jusqu'aux expériences traumatisantes du quotidien.






Qui peut bénéficier de l’EMDR ?




L'EMDR s'est révélée être une approche thérapeutique d'une polyvalence remarquable, offrant des bienfaits significatifs à un large éventail de personnes confrontées à des troubles émotionnels et psychologiques. Cette méthode, initialement conçue pour traiter le trouble de stress post-traumatique (TSPT), s'est étendue avec succès à d'autres conditions, ouvrant ainsi la porte à une variété de patients.



Elle offre également des résultats positifs dans la reconstruction des schémas de pensée négatifs, favorisant ainsi une perspective plus positive et adaptative chez les individus confrontés à divers défis émotionnels.



Cependant, il est crucial de reconnaître que l'EMDR peut ne pas convenir à tous. Il revient au professionnel de l’accompagnement thérapeutique de s’assurer que le patient est en capacité de traverser les perturbations qui peuvent se manifester pendant le traitement et entre les séances. Certains troubles psychotiques tels que la shcizophrénie nécessitent une évaluation attentive. L’EMDR est également contre indiquée en cas d’épilepsie. L’isolement social ou un état dépressif sévère peuvent également contre-indiquer l’EMDR.


Il est également essentiel d’établir une communication ouverte entre le thérapeute et le patient afin de garantir un processus de traitement adapté et sécurisé, évitant tout impact négatif.

0 vue0 commentaire
bottom of page