Fleur Oranowsky Praticienne en Hypnose Ericksonienne -  Hypno-Naturopathe

Adresse sur demande à La Colle sur Loup (06480)

06.40.39.64.32.

fleur.naturo@yahoo.fr

www.fleurnaturo.com

Hypnose Ericksonienne, Naturopathie et Astro-Psychologie à La Colle sur Loup, Nice, Cannes, Antibes, Saint Laurent du Var, Cagnes sur Mer, Villeneuve Loubet

My Pick:

J'ai testé pour vous... La Lithothérapie

February 27, 2016

1/1
Please reload

Search By Tag:
Please reload

Stay In The Know:

Mon défi de la saison : laisser mes cheveux pousser

March 3, 2016

 

Aaah le grand sujet pour une nana : les cheveux ! Cela doit bien faire une dizaine d’années que je dis : « Là ça y est, c’est bon ! Je me laisse pousser les cheveux ! » Mais pas qu’un peu, hein ! Au moins jusqu’à la moitié du dos, si ce n’est encore plus !

Et à chaque fois, il arrive toujours une bonne raison, une pseudo-excuse, un faux motif bidon (ou pas) , qui m’invite et m’incite à passer par la case Coiffeur… D’abord juste pour couper le strict nécessaire, c’est-à-dire les petites pintes fourchues, et finalement je finis par tailler presqu’une dizaine de centimètres pour me retrouver avec le bon vieux carré (plongeant ou pas), que ma maman m’a toujours fait faire depuis petite…

Bref, là ça y est c’est décidé ! Je ne me coupe plus les cheveux avant qu’ils ne décident, d’eux-mêmes d’arrêter de pousser comme des grands. Car oui, oui, cela se passe bien comme ça : un jour, les cheveux cessent d’eux-mêmes de pousser. Alors, évidemment, c’est variable d’une personne à une autre.

Outre l’argument esthétique que j’avance en premier plan pour me lancer ce défi, j’y vois aussi un challenge pour me rapprocher vers un peu plus de spiritualité.

En effet, chez les Indiens d’Amérique, les cheveux sont une prolongation de notre âme, représentant de véritables guides énergétiques pour « jauger » le monde extérieur.

En outre, une personne avec les cheveux longs auraient plus d’énergie vitale pour se défendre des agressions extérieures qu’un individu aux cheveux courts. Je ne souhaite convaincre personne de se laisser pousser les cheveux. Néanmoins, j’apprécie cette idée de ne pas couper mes antennes énergétiques tous les mois intempestivement, sou prétexte qu’ils sont abîmés.

Bien sûr, ma coiffeuse me soutiendrait le contraire quant à la nécessité de couper régulièrement les cheveux pour que les parties abîmées ne fatiguent pas les parties saines et actives des cheveux. Néanmoins, je propose ici quelques solutions pour réparer les cheveux lorsque ceux-ci s’abîment et se prévenir de les abîmer de nouveau.

Je vous fais donc part, ici, de quelques conseils pour optimiser la pousse des cheveux, ainsi que quelques astuces beauté pour les préserver de ces fameuses pointes fourchues.

 

Les causes de la chute de cheveux

 

Nous ne pouvons agir sur les causes héréditaires de la chute des cheveux. Leurs causes ont été mises en place depuis déjà plusieurs générations. Cependant, nous avons probablement contribué aux causes alimentaires ou hormonales de la chute des cheveux. Il s’agit du domaine de l’épigénétique : alimentation pauvre en nutriments vitaux, fast-food, produits à base de farine blanche, légumes irradiés, fruits traités aux pesticides, arômes artificiels, sucre isolé, édulcorants et autres  contribuent à un appauvrissement répété de nos apports nutritionnels, le positionnant en état de carence chronique. Chaque cellule individuelle en a pourtant besoin, y compris les cellules capillaires.

Au  lieu de cela, nous alimentons notre organisme avec  de la viande de supermarché, des produits industriels riches en produits chimiques d’engraissement,  pesticides et antibiotiques hormono mimétiques qui, malheureusement, sont inévitables dans l’élevage de masse. On introduit ici dans notre corps des hormones qui mettent les nôtres sens dessus dessous, en refoulant totalement le fait que notre organisme a besoin de nutriments vitaux.

Probablement se trouve ici l’une des raisons pour lesquelles toujours davantage de jeunes hommes – qui raffolent de produits carnés – commencent très tôt dans leur existence à perdre leurs cheveux !

 

Bon à savoir sur nos cheveux

 

C’est reconnu, voici quelques faits scientifiques bons à savoir concernant notre sujet capillaire :

  •  les cheveux poussent de  1 à 3 cm environ par mois. [NDLA : Autant optimiser le schmilblick et tabler sur un objectif de 3 cm par mois ;)]

  • nous perdons jusqu’à une centaine de cheveux par jour et sont remplacés par des nouvelles pousses [NDLA : Autant faire des cures régulières de bons micronutriments et entretenir les nouvelles pousses pour éviter ces fameux cheveux abîmés ;)]

  • au-delà des considérations esthétiques, les cheveux peuvent en effet refléter l’état de santé de l’organisme entier. Ainsi, des chutes de cheveux trop importantes, des cheveux trop cassants ou trop fins, ou un changement brutal de la nature des cheveux, peuvent être le signe d’un trouble hormonal, psychologique ou d’une intoxication médicamenteuse. [NDLA : Autant prévenir plutôt que guérir avec l’apport de bons micronutriments ;)]

  • Les cheveux sont de véritables témoins de l’exposition aux produits toxiques [NDLA : Autant éviter d’en rajouter en utilisant des produits sains, naturels, sans conservateurs chimiques, remplis de métaux lourds ;)]

Ai-je réussi à vous convaincre de passer au naturel ? Vous ne savez pas comment faire ? Très bien. Poursuivons. Je vous explique quelle routine cheveux j’ai adopté et quels produits j’utilise en compléments alimentaires.

 

 

Les apports de la naturopathie pour stimuler la pousse des cheveux

 

Les cheveux sont considérés, avec la peau et les ongles, comme des « phanères ». C’est avant tout dans ces organes-ci que l’organisme ira « pomper » des nutriments s’il se trouve en manque ou en carence. Pour éviter d’arriver à ce stade, il est donc judicieux et essentiel de se complémenter avec des produits de qualité et d’enrichir notre assiette.

La Micro nutrition est indispensable à une prise en charge nutritionnelle puisqu'elle consiste à satisfaire les besoins en micronutriments de l'individu. Voici donc la liste des micronutriments qui servent à maintenir une bonne santé des cheveux, ainsi que de la peau :

  • La vitamine B8 ou Biotine, aussi appelée vitamine H: reconnue pour stimuler la pousse, on en trouve particulièrement dans les légumineuses, les œufs, le pain complet et les fruits et légumes de saison.

  • La vitamine A ou Rétinol: Elle assure le renouvellement cellulaire, ainsi que la protection des épithéliums et donc de nos cellules tissulaires.

  • Les acides aminés soufrés qui ont, par nature, des propriétés antioxydantes, tels que la méthionine ou la cystéine, que l’on trouve dans les œufs, les viandes rouges et le radis noir.

  • Le Zinc, qui, utilisé en combinaison avec le Sélénium, tient un rôle dans la réparation tissulaire et l’attaque des radicaux libres qui activent le processus de vieillissement et abîment les cheveux et la peau, dus au stress ambiant.

  • Le Sélénium, avec son action principale antioxydante, permet de se prémunir  de l’attaque des radicaux libres et préserve la peau et les cheveux d’un vieillissement prématuré.

  • Les Vitamines du groupe B en général et plus particulièrement la B1, la B2, la B3, la B5, la B6, la B9et la B12 que l’on trouve toutes en majorité dans la levure de bière, les œufs ou les légumes verts (à condition qu’ils soient de saison).

  • Enfin, la vitamine C contribue à la formation de collagène pour un fonctionnement optimal de la peau et des cheveux. Outre les agrumes, on en trouve en quantité dans le persil, les fruits rouges, la baie d’églantier (cynorrhodon), et les légumes verts de saison.

Du côté de la Phytothérapie également, les plantes ne sont pas en reste pour nous aider. Il est recommandé d’aller vers celles naturellement riches en silice, telles que l’ortie, le bambou, la pensée sauvage (riche en acide salicylique) ou bien la prêle, ou la bardane, naturellement protectrice des phanères.

Il est donc préférable de se tourner vers des compléments alimentaires qui contiennent plusieurs de ces micro nutriments et/ou de ces plantes afin d’optimiser notre objectif de pousse de cheveux. Je vous recommande, à titre personnel, les produits suivants car déjà testés :

  • Le « Peau, Ongles, Cheveux » des Laboratoires Copmed : produit riche en bardane, levure de bière (donc toutes les vitamines du groupe B et zinc y sont compris), pensée sauvage, ortie, vitamine E antioxydante et zinc en sus.

  • Le « Cheveux R » des Laboratoires Fenioux : produit riche en ortie, bambou, vitamine A, zinc et vitamine B6 principalement.

  • Le « Céraphane » des Laboratoires Natural Nutrition : produit riche en extrait de prêle, en zinc, en vitamines B5, B6 et B8, en extrait de feuilles de romarin (aux propriétés dépuratives et protectrices du foie)

Pour obtenir des résultats concluants avec ces produits il est nécessaire de les utiliser en cure de minimum 3 mois, et dans le cadre d’une alimentation équilibrée, ainsi que d’une hygiène de vie équilibrée et harmonieuse. Ce n’est certes pas en fumant comme un pompier, ni en buvant un cubis de rosé tous les jours que la santé de vos phanères peut s’améliorer. Je sais, j’exagère et je noircis le tableau… Cependant, c’est la stricte vérité ! Serge Gainsbourg n’avait pas les plus beaux cheveux ni ongles de la planète lorsqu’il a rencontré Gainsbarre, son meilleur ennemi, fan de clopes et de 102(un double pastis 51).En outre, ces recommandations hygiéno-diététiques s’accompagnent d’une routine beauté cheveux évidente que je vous décris ci-après.

 

 

Ma routine beauté cheveux

 

Après avoir longtemps visité les forums sur les sujets des cheveux, j’ai été convaincue par la nécessité d’utiliser des produits naturels et sans additifs chimiques, comme ceux vendus en supermarchés ou grandes surfaces.

Vous avez vu ces dernières études sur les produits chimiques nocifs dans les cosmétiques que nous utilisons au quotidien, dont on relate les résultats dans les médias ces derniers temps ?

Je suis devenue une « accroc » des soins faits maison ou « DIY » (do it yourself) avec des produits naturels et « cleans », sans additifs chimiques, ni antibiotiques, ni perturbateurs endocriniens.

Aussi, voici quelques-uns des gestes beauté que je suis :

  • J’essaye de ne me laver les cheveux qu’entre 3 et 4 fois par semaine. Ancienne maître nageuse, j’avais pourtant pris l’habitude de me les laver tous les jours, afin surtout d’ôter l’odeur de chlore incrustée à chaque sortie de bain, même si le port d’un bonnet de bain était censé éviter ce désagrément-là. Il est primordial de comprendre que laver ses cheveux avec des produits irritants tous les jours, puis les sécher au sèche-cheveux dans la foulée, les abîme au plus haut point (même Jacques Dessange le dit dans sa pub !). De plus, il faut savoir que le sébum protège et hydrate naturellement le cuir chevelu et les cheveux, et qui plus est, baigner dans son jus aide à réguler la peau, qui dégage alors moins de sébum, et empêche les cheveux de regraisser trop vite.

  • Je fais des « bains d’huiles », choisies pour leurs propriétés stimulantes et protectrices, au moins 1 fois par semaine, en laissant poser si possible une nuit entière. Je vous invite à consulter les recettes dans le paragraphe suivant.

  • Je n’utilise uniquement des shampooings naturels, sans parabènes, ni silicone, ni phtalates, ni sulfates, ni autre ajout chimique : pour ce faire, je me sers en boutique bio directement. Attention, trouver une étiquette « bio » sur un produit ne garantit pas qu’il soit complètement « propre » et dénué de tout produit chimique. Le shampooing Mixa Bébé, gamme bio (Merci Estelle Lefébure pour en vanter les qualités), est lui, un des rares shampooings que l’on peut trouver en grande surface et qui soit clean.

  • Je m’attache les cheveux souvent de façon différente, de façon à ne pas toujours reproduire le même mouvement avec mes cheveux, pour ne pas les user au même endroit, au risque, ensuite, de les casser ou de les fragiliser.

  • Je lave également régulièrement tous mes ustensiles de coiffage : brosses, peignes, élastiques, pinces, etc…

 

 

Quelques recettes naturelles de masques pour cheveux

 

     Je vous propose ici quelques-unes des recettes naturelles que j’ai testées, qui sont toutes issues de mes lectures, dans des ouvrages spécialisés ou sur des forums beauté, principalement dédiés au naturel.

Pour le côté pratique, sachez que je me fournis en grande partie chez Aroma zone. Ils restent quand même les plus compétitifs au niveau du prix. Voici quelques recettes utiles :

  • Pour les fameux « bains d’huiles » : je m’enduis les cheveux secs généralement les racines d’huile de ricin, reconnue pour stimuler la pousse des cheveux et je masse énergiquement mon cuir chevelu, comme pour faire pénétrer l’huile. Puis, j’enduis mes pointes d’une huile de nigelle ou de moutarde (attention alerte odeur nauséabonde !!!), Je m’attache les cheveux au sommet du crâne, dispose une serviette sur mon oreiller, et c’est parti pour une nuit de 8 heures minimum. J’avoue, ce ne sont pas les nuits les plus torrides lorsque je suis ainsi coiffée ! Je peux aussi changer l’huile de nigelle par de l’huile de coco, qui sent bien meilleur que la moutarde.

  • Au réveil, j’applique par-dessus ce bain d’huile, un masque à base de gel d’aloe vera et de poudre d’ortie piquante : et oui, si elle nous comble de ses bienfaits par voie interne, l’ortie nourrit également notre cuir chevelu directement si appliquée et massée sur nos racines. Je laisse poser ce mélange environ ½ heure, puis file sous la douche, pour faire 2 bons shampooing, histoire de bien anéantir toute trace d’huile résistante ! Un coup de sèche-cheveux et c’est parti pour 2 jours sans shampooing avec des cheveux doux et brillants comme de la soie !

  • Un autre masque que l’on peut faire de façon hebdomadaire également, consiste à mélanger un œuf (bio si possible), avec de l’huile de coco, 1 goutte d’huile essentielle d’ylang ylang, et 1 goutte d’huile essentielle de romarin à verbénone. On applique sur cheveux secs, on laisse poser 1 bonne heure, puis on enroule nos cheveux dans une serviette chaude et humide. On laisse encore poser une vingtaine de minutes, puis on procède au shampooinage (là également, 2 shampooings sont nécessaires pour éradiquer toute l’huile persistante).

 

       D’une manière générale, le soin des cheveux nécessite une routine stricte pour ne pas parvenir à voir sa chevelure toute défraîchie ou abîmée. Alors oui, cela méritait bien un défi à partager avec vous ! Je ferai un bilan d’ici 3 mois avec photos à l’appui pour attester des conseils que je vous donne ici. D’ii là, je vous souhaite des nuits torrides à n’en plus finir avec vos beaux cheveux longs, forts et brillants !

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now